JEAN-CLAUDE DUBOIS
 
« Président, président, président ….. » 
 
* « Est-ce que vous connaissez l’espéranto ? » 
 
* Ah, non… Pas du tout ! C’est quoi Gaby ? 
 
Cela a pris plusieurs années à Gaby, bénévole, comme nous, au village gaulois de Pleumeur-Bodou, pour nous convaincre d’apprendre l’Espéranto ! En 2006, nous avons lu le livre écrit par la famille Robineau puis nous sommes devenus espérantistes quand Etienne a ouvert un cours à Ti an Holl de Plestin. Il nous a ensuite fallu 3 nouvelles années pour que Gaby arrive à nous faire arrêter les échanges de maison du mois d’Aout pour découvrir Pluezek ! Mais quelle découverte … 
 
Il y a un micro-climat à Pluezek : Jamais de pluie, à l’exception du jour du départ! Je soupçonne même le maire de prendre un arrêté interdisant le mauvais temps « Dum la Pluezekaj Renkontiĝoj , estas malpermesite ke la vetero iĝu aĉa kaj tro pluveca ». Chaque année, entre 80 et 120 espérantistes viennent profiter de cette université populaire d’espéranto en bord de mer et c’est tout le village qui verdit spirituellement, de la salle des fêtes à l’école du village. Grace aux équipes qui se sont succédées, Pluezek ĉe maro est devenu un ‘espéranto vilaĝo’ mondialement connu chez les espérantistes. 
 
Ici, ce n’est pas Paris ! Ici , c’est la Bretagne, ses falaises, son moulin et ses irréductibles espérantistes qui continuent à crocodiler en rigolant et en vidant le cubi de blanc que nous amène chaque année Tintin …. 
 
Et vive le Népal, vive la Chine, vive la Pologne, vive la Turquie ou la Corée… En s’ouvrant aux autres cultures, la semaine de Pluezek a porté haut les couleurs de la convivialité et de la fraternité bretonne. C’est un souvenir inoubliable pour les milliers de participants accueillis mais c’est aussi une grande fierté pour tous les bénévoles qui ont rendu cela possible… 
 
Koran dankon al ĉiuj kaj ĝis kenavo ie en Esperantujo, 
 
Jean-Claude, président par hasard, mais pluezekano par conviction !