DUBOIS HELENE
Pendant 6 ans j'ai piloté l'équipe de la cuisine des rencontres. Pourquoi une prof d'électronique comme moi a-t-elle choisi de passer une semaine de ses vacances dans la cuisine de la salle des fêtes de Plouezec, à préparer matin, midi et soir les repas des participants au stage ? 

Parce que c'était un lieu magique! Un lieu où le sourire, le rire et le fou rire étaient quotidiens, où la chaleur humaine était plus forte que celle des fourneaux. 

D'abord il y a eu Josiane qui m'a formée et m'a donné son cahier si utile pour ne pas avoir peur de préparer jusqu'à plus de 100 repas. Ensuite il y a eu Maryvonne et sa voix de stentor qui menait à la baguette la plonge gargantuesque tous les jours. Il y a eu la baronne de la salade, terreur des limaces avec son vinaigre blanc, les coups de main de Micheline et de Marie avec ses histoires rocambolesques, Tintin et son cubi de rosé pour donner du courage aux troupes. Des jeunes embauchés tous les ans, débarquaient dans cette joyeuse bande de "vieilles" et repartaient souvent en disant que c'était la meilleure semaine de "vacances" qu'ils avaient passée malgré le travail intensif. 

Et puis surtout il y avait Françoise et Marie-France. Sans elles, leur bonne humeur, leur compétence, leur cœur gros comme ça, rien n'aurait été possible. 

Impossible de raconter tous les souvenirs, il y en a tant: la technique de découpage des gâteaux avec le mètre de couturière, la chaine pour réaliser l'assiette dessert avec les boules de glace (eh, y te manque une boule !), le dosage de la semoule de couscous un peu raté, la chaine de conception des sandwichs pour 120 personnes, le far qui manque de tomber par terre, le président qui a le droit à sa chanson "Président, président, président" à chaque fois qu'il ouvre la porte ... 

Le numéro que l'équipe présentait à la fin de la soirée d'adieu était, je pense, représentatif de l'ambiance qui régnait dans la cuisine. C'était une tradition bien établie dont il a fallu assurer l'héritage ! Peut-être les participants se souviendront de la danse country, des jeux olympiques, des Africains, du naufrage des marins, des mouettes, des écossais et des sauvages … 

Alors merci de m'avoir fait profiter de tout cela. Si j'avais une machine à remonter le temps, je l'utiliserais sans aucun doute pour revivre une semaine encore.